Allons Voir 2050


Écrit, composé et produit par Justin Galimard
Guitare et Mixage par Achille Richard
Photographie par Nazheli Perrot & Anthony Peskine
Tous droits réservés © 2018


Acheter l'album

L'Album illustré



À l'occasion de la sortie de l'album, douze artistes emmenés par Michael Prigent de The Parisaner ont illustré chaque titre.Voici le pitch de ce journal éphémère par Michael:

«Oui, allons voir 2050. Mettons en image la liberté de ton, l’optimisme défaitiste, l’envie de tout péter en silence et la dégringolescence programmée qui transpirent dans les titres de Lamarck. Douze illustrateurs ont écouté l’album en boucle, et chacun y a apporté poésie, talent, spontanéité et chatoyance graphique en toute liberté. Au final, douze œuvres épileptiques originales et en relief pour vous accompagner dans les profondeurs sentimentales et pré-apocalyptiques de l’album. Alors enfilez vos lunettes technologiques du passé et laissez-vous pénétrer par le vrai amour du futur… le virtuel !»

Un grand MERCI à Baptiste Alchourroun, Camille Besse, Aurélie Pollet, Antoine Doré, Pierre-Emmanuel Lyet, Mima, Vincent Bergier, Nazheli Perrot, Arnaud Dauptain, Eric La Blanche et Julien Phoque pour leur participation!

Paris au Mois d'Aout

Premier extrait de l'album "Allons Voir 2050" bientôt disponible


J'ai des stations balnéaires
Placardées sur les murs
Des étagères entières
De rêves et d'aventures

Mon cerveau connecté
Sans moyen d'y couper

Je suis un foutu reflet

Alors ok,
J'irai chercher le soleil
Où il se trouve

Citarlin

Écrit, composé et produit par Justin Galimard
Mixage par Achille Richard
Photographie par Laurent Benhamou
Tous droits réservés © 2016


Télécharger



Tout Tout de Suite

Tout Tout de Suite

30 Minutes de musique selectionnée et (plus ou moins) mixée par mes soins. Il y a un peu de tout, selon que vous soyez à la cool, d'humeur dansante ou prêt à en découdre... Les photos sont de Michael Prigent (sauf 1 et 2 par moi-même et 5 par Camille Bonfils).

Depuis son studio planqué derrière la butte Montmartre, Lamarck concocte ses chansons électroniques, mélange d’electronica, de house et de tout ce qui lui passe par la tête via les écrans qui tapissent ses murs. Une musique qui mélange les genres sans vergogne et qui s’écrit en buvant du café et de la vodka, dans le même verre si possible. Pardon? avec modération? Non, pas forcément.

Ecoutons l’artiste :

« Dans mon appartement, collé à l’immeuble, collé à la ville collée à la Terre et balancés tous en rond à grande vitesse autour du Soleil, lui-même pris dans la même danse qu'un nombre incommensurable d’autres foutus soleils. Parfois la gravité me pèse. »

Bien, bien… sympa d’être toi, Lamarck. Tu as bien fait de verser dans la musique plutôt que dans la littérature, maintenant ferme-la et fais ton truc.

Les Nouvelles

Contact

  • Vous
    Votre Message